“Le Rotary connecte le monde”, thème 2019-2020

Les thèmes annuels

Le président-élu du Rotary International Mark Daniel Maloney a dévoilé sa vision qui vise à renforcer le Rotary, appelant les dirigeants à étendre les relations avec leurs collectivités, et à adopter des modèles d’effectifs innovants de clubs.

Mark Maloney, membre du Rotary club de Decatur (États-Unis) a dévoilé lundi son thème présidentiel pour 2019/2020, Le Rotary connecte le monde, aux gouverneurs entrants lors de l’Assemblée internationale à San Diego, aux États-Unis.

« Le premier point est de développer le Rotary – et ainsi développer notre service ; développer l’impact de nos actions et, le plus important, développer notre effectif pour que nous puissions travailler à plus grande échelle », a-t-il déclaré.

Mark croit fermement que renforcer nos relations est au cœur de l’expérience du Rotary.

« [Le Rotary] nous permet de nous connecter les uns aux autres de multiple façons et par-delà nos différences », a-t-il déclaré. « Cela nous donne l’opportunité de rencontrer des personnes que nous n’aurions peut-être jamais pu croiser, notamment des personnes qui nous ressemblent. Cela nous rapproche des communautés, d’opportunités professionnelles et de personnes qui ont besoin de notre aide ».

Mark Maloney a aussi appelé chaque club Rotary et Rotaract à créer une commission composée de membres représentant les groupes de leurs communautés qui ne le sont pas suffisamment au sein de leur club.

« Grâce au Rotary, nous touchons à une incroyable diversité humaine sur la base d’une dynamique unique, forgeant des liens profonds et solides dans la poursuite d’un objectif commun. Dans un monde plus divisé que jamais, le Rotary nous connecte les uns aux autres », a-t-il ajouté.

Le président a également exhorté les dirigeants à proposer des solutions pour faciliter l’exercice des rôles de leadership des membres qui ont des obligations familiales et professionnelles particulièrement prenantes.

« Nous devons favoriser une culture où le Rotary n’entre pas en concurrence avec la famille mais lui serait complémentaire », a-t-il dit. « Cela signifie franchir des étapes pratiques et réelles en vue de changer la culture actuelle : être réaliste dans nos attentes, respecter notre calendrier et ouvrir les événements rotariens de tous niveaux à nos familles. »

Relations avec les Nations unies

Au cours de l’année 2019/2020, le Rotary organisera une série de conférences présidentielles à travers le monde sur la relation entre le Rotary, les Nations unies et les objectifs du développement des Nations unies que soutiennent beaucoup d’actions rotariennes. Plus d’informations seront disponibles en juillet.

En 2020, l’Organisation des nations unies célébrera les 75 ans de sa création et de sa mission de paix. Le Rotary fut l’une des 42 organisations que les États-Unis avaient invité comme consultant pour sa délégation, à la conférence de San Francisco en 1945 qui avait mené à la création de la Charte des Nations unies.

Depuis des décennies, le Rotary travaille main dans la main avec les Nations unies pour faire face aux crises humanitaires dans le monde. Aujourd’hui, le Rotary possède le plus haut statut de consultant qu’attribuent les Nations unies aux ONG.

« Le Rotary partage l’engagement de l’ONU pour un monde plus pacifique, plus respectueux de l’environnement et en meilleur santé, a-t-il expliqué. Et le Rotary propose une chose contre laquelle aucune autre organisation peut rivaliser : une infrastructure permettant aux gens de tous horizons d’agir ensemble dans un esprit de service et de paix et de prendre des mesures significatives pour atteindre cet objectif. »

Le Rotary International
Par Arnold R. Grahl Photos : Alyce Henson

Thème 2018/2019 : “Soyons l’inspiration”

« Le Rotary : Un impact réel », thème 2017-2018

Les thèmes annuels

Le thème du Président du R.I. Ian H.S. RISELEY pour 2017-2018 :

Je me souviens d’une rencontre. Mon interlocuteur m’avait posé une question apparemment anodine : « Qu’est-ce que le Rotary ? ». J’ai ouvert la bouche lorsque je me suis rendu compte que je ne savais pas quoi répondre. Je savais pourtant ce qu’était le Rotary.

Mais le Rotary était et reste trop compliqué pour le dé nir en une seule phrase. Nous sommes une organisation constituée de membres, un club constitué de membres, une organisation basée sur le service ; notre présence est locale, régionale et internationale ; nous sommes des professionnels, en activité ou à la retraite, au travail dans presque tous les pays du monde. Chacun de nos 1,2 million de membres a ses propres objectifs et priorités ; chacun a sa propre version du Rotary…

« Le Rotary au service de l’humanité », thème 2016-2017

Les thèmes annuels

Le fondateur du Rotary, Paul Harris, pensait que le service à l’humanité était l’acte le plus noble que l’on puisse accomplir dans une vie, a expliqué John Germ et que cette « grande occasion »  était offerte à tout membre du Rotary.
 
Le 18 janvier à San Diego lors de l’Assemblée internationale, John Germ a dévoilé aux gouverneurs entrants le thème présidentiel de son mandat en 2016/2017 : Le Rotary au service de l’humanité.
theme_2016-2017
 
« Chacun d’entre nous juge aujourd’hui que cette occasion qui nous a été offerte de devenir membre du Rotary était en fait une grande occasion et de cause à effet  nous a conduits à une grande entreprise, celle du Rotary », a déclaré John Germ.
 
Les membres du Rotary à travers le monde se portent au service de l’humanité lorsqu’ils fournissent de l’eau potable aux collectivités défavorisées, construisent la paix sans les régions en conflit ou améliorent l’accès à l’éducation de base et à l’alphabétisation. Cependant, notre priorité reste avant tout d’éradiquer la polio de la surface de la terre, a-t-il souligné.
 
Après une année historique pendant laquelle la transmission du poliovirus sauvage a été stoppée au Nigeria et sur le continent Africain, John Germ a déclaré que nous n’avions jamais été aussi proches d’éradiquer la polio dans le monde.
 
« Mes amis, notre organisation est aujourd’hui à la croisée des chemins et il se peut que l’année prochaine soit une des meilleures années de notre histoire : celle du dernier cas de polio dans le monde », a-t-il ajouté.
 
Nous devons maintenant concentrer nos efforts sur les deux pays encore endémiques : l’Afghanistan et le Pakistan. La polio serait la deuxième maladie à avoir été éradiquée dans l’histoire de l’humanité.
 
« Lorsque ce moment arrivera, nous serons prêts à être reconnu à notre juste valeur pour cette réussite. Nous devrons capitaliser sur ce succès et nouer de nouveaux partenariats, recruter davantage de nouveaux membres et monter des actions plus ambitieuses », a expliqué John Germ.
 
M. Germ, membre du Rotary club de Chattanooga (Tennessee – États-Unis), a encouragé les participants à faire connaître dans leur ville ou leur quartier le rôle de figure de proue du Rotary dans le cadre de la campagne mondiale d’éradication de la polio.
 
« En entendant parler du Rotary, tous ceux souhaitant s’impliquer dans des actions solidaires comprendront qu’il existe une organisation qui leur permettra d’agir véritablement. Et chaque club doit être en mesure de leur donner les moyens de leurs ambitions », a-t-il ajouté.
 
Améliorer l’image du Rotary n’est pas le seul moyen d’accroître notre effectif. « Nous avons besoin de clubs faisant preuve de flexibilité, attrayants pour les membres plus jeunes, les jeunes retraités et les actifs. »
 
Et d’ajouter : « Nous avons besoin de davantage de bras vaillants, de cœurs ardents et d’esprits éclairés pour aller l’avant ».
 
Par Ryan Hyland – Actualités du Rotary / 18-Jan-2016

 

« Faire don de soi au monde », thème 2015/2016

Les thèmes annuels

Dimanche, K.R. “Ravi” Ravindran, président élu du Rotary, a annoncé à la nouvelle promotion de gouverneurs élus son thème présidentiel pour 2015/2016, Faire don de soi au monde.

« Chacun de vous possède de nombreux talents. Vous avez devant vous une occasion unique : une année pour les utiliser, pour vous donner sans retenue, et faire en quelque sorte don de vous-même au monde », a expliqué M. Ravindran aux gouverneurs élus réunis pour leur séminaire annuel de formation à San Diego (États-Unis). « Vous avez un an pour vous transcender, un an pour guider les clubs de votre district afin qu’ils changent les vies autour d’eux. Un an c’est court, quand on pense à tout ce qui doit être accompli. »

Et d’ajouter : « Au cours de cette année rotarienne je vous demande de mettre à profit votre foi, votre passion du Rotary et votre altruisme, et de faire don de votre personne au monde. »

 T1516-FR

Soulignant la priorité du Rotary, l’éradication de la polio, M. Ravindran a déclaré qu’ « un avenir sans polio est un cadeau que nous avons promis à tous les enfants du monde. Et nous allons tenir cette promesse. »

M. Ravindran, membre du Rotary club de Colombo (Sri Lanka), a évoqué les succès du Rotary dans le cadre de son combat contre la polio pour illustrer l’impact des membres du Rotary dans le monde. Lorsque le Rotary s’est fixé comme objectif d’éradiquer la polio il y a 25 ans, cette maladie était présente dans 125 pays et paralysait plus de 1 000 enfants chaque jour. Aujourd’hui, seuls trois pays demeurent endémiques : le Nigeria, le Pakistan et l’Afghanistan. En 2014, seulement 333 nouveaux cas ont été signalés. « Nous allons nous battre et nous allons gagner », a-t-il affirmé.

M. Ravindran a également parlé des défis que rencontrait le Rotary aujourd’hui, parmi lesquels l’effectif.

« Nous devons revenir aux fondamentaux qui sont à l’origine de notre organisation. Mettons l’accent sur l’éthique dans tous les aspects de nos vies et sur le système de classification qui encourage la diversité professionnelle dans chaque club », a-t-il ajouté. « Trop souvent, ces concepts simples sont perçus comme des entraves au recrutement. Néanmoins, ils ont permis de faire du Rotary une organisation de premier ordre. Les ignorer pourrait nous être très nuisible. »

M. Ravindran a expliqué aux participants que la redynamisation de la marque Rotary était cruciale pour notre croissance. « Nous devons nous repositionner et redonner ses lettres de noblesse à notre image qui malheureusement n’est plus ce qu’elle était dans certaines parties du monde. »

Le Rotary doit également continuer à collecter des fonds pour sa Fondation, attirer de nouveaux membres et encourager les membres actuels à s’impliquer davantage dans ses programmes et ses actions.

« Il n’existe pas de solutions simples à ces problèmes mais nous sommes ceux qui allons les trouver », a ajouté M. Ravindran. Le président élu a conclu son allocution par un appel au changement.

« Vous avez une année pour construire des monuments qui résisteront à la marche du temps. Ils ne seront pas taillés dans le granit ou le marbre, mais dans les vies et les cœurs des futures générations. Une si belle occasion ne se représentera pas. Saisissons-la », a-t-il conclu.

Par Ryan Hyland – Actualités du Rotary / 12-JAN-2015

“Faire rayonner le Rotary”, thème 2014-2015

Les thèmes annuels

Comme l’a dit Confucius,  « Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres ». Bien que le philosophe chinois ait vécu près de 2 400 ans avant la naissance du Rotary, il est selon Gary C. K. Huang, président élu du Rotary, le premier Rotarien dans l’âme. S’inspirant de ses enseignements, M. Huang a donc choisi comme thème en 2014-2015, Faire rayonner le Rotary.
 
« Il y a tant de problèmes dans le monde aujourd’hui, tant de personnes qui souffrent. Et il est tellement plus facile de penser qu’on ne peut rien faire, et donc de ne rien faire. Et nous restons dans l’obscurité », a expliqué M. Huang, membre du club de Taipei à Taïwan, aux 537 gouverneurs élus et leurs conjoints présents à l’Assemblée internationale à San Diego (Californie). « La philosophie rotarienne est proche de celle de Confucius. Si j’allume une bougie, si vous allumez une bougie, si les 1,2 million de Rotariens dans le monde allument une bougie, alors le Rotary rayonnera et éclaira le monde », a-t-il continué.
 
M. Huang a demandé aux Rotariens de Faire rayonner le Rotary en 2014-2015 en organisant dans leur ville une journée du Rotary et de faire participer les membres de l’Interact et du Rotaract à leurs actions. « Les moyens ne manquent pas de Faire rayonner le Rotary, a-t-il expliqué. Vous connaissez vos points forts et les besoins locaux, et vous savez comment y répondre. »
 
M. Huang a également parlé d’effectif en mettant l’accent sur le recrutement des femmes et des jeunes adultes, son objectif étant de porter l’effectif rotarien à 1,3 million de membres. Il a demandé aux Rotariens d’inviter leur conjoint, les membres de leur famille et leurs amis à rejoindre l’organisation.
 
Enfin, il a fait le point sur le combat contre la polio et a souligné qu’au vu des excellents résultats obtenus, elle devrait être éradiquée d’ici à 2018.
 
« L’éradication de la polio montrera au monde ce que notre organisation est en mesure d’accomplir et de rentrer dans l’histoire. Et l’expérience acquise nous permettra de relever d’autres défis », a-t-il déclaré. Faire rayonner le Rotary est bien plus qu’un thème, c’est un mode de vie, a-t-il conclu, celui qui nous permet d’avoir un impact réel chaque jour à travers le monde. »