“Le Rotary connecte le monde”, thème 2019-2020

by 15 Jan 2019Les thèmes annuels0 comments

Le président-élu du Rotary International Mark Daniel Maloney a dévoilé sa vision qui vise à renforcer le Rotary, appelant les dirigeants à étendre les relations avec leurs collectivités, et à adopter des modèles d’effectifs innovants de clubs.

Mark Maloney, membre du Rotary club de Decatur (États-Unis) a dévoilé lundi son thème présidentiel pour 2019/2020, Le Rotary connecte le monde, aux gouverneurs entrants lors de l’Assemblée internationale à San Diego, aux États-Unis.

« Le premier point est de développer le Rotary – et ainsi développer notre service ; développer l’impact de nos actions et, le plus important, développer notre effectif pour que nous puissions travailler à plus grande échelle », a-t-il déclaré.

Mark croit fermement que renforcer nos relations est au cœur de l’expérience du Rotary.

« [Le Rotary] nous permet de nous connecter les uns aux autres de multiple façons et par-delà nos différences », a-t-il déclaré. « Cela nous donne l’opportunité de rencontrer des personnes que nous n’aurions peut-être jamais pu croiser, notamment des personnes qui nous ressemblent. Cela nous rapproche des communautés, d’opportunités professionnelles et de personnes qui ont besoin de notre aide ».

Mark Maloney a aussi appelé chaque club Rotary et Rotaract à créer une commission composée de membres représentant les groupes de leurs communautés qui ne le sont pas suffisamment au sein de leur club.

« Grâce au Rotary, nous touchons à une incroyable diversité humaine sur la base d’une dynamique unique, forgeant des liens profonds et solides dans la poursuite d’un objectif commun. Dans un monde plus divisé que jamais, le Rotary nous connecte les uns aux autres », a-t-il ajouté.

Le président a également exhorté les dirigeants à proposer des solutions pour faciliter l’exercice des rôles de leadership des membres qui ont des obligations familiales et professionnelles particulièrement prenantes.

« Nous devons favoriser une culture où le Rotary n’entre pas en concurrence avec la famille mais lui serait complémentaire », a-t-il dit. « Cela signifie franchir des étapes pratiques et réelles en vue de changer la culture actuelle : être réaliste dans nos attentes, respecter notre calendrier et ouvrir les événements rotariens de tous niveaux à nos familles. »

Relations avec les Nations unies

Au cours de l’année 2019/2020, le Rotary organisera une série de conférences présidentielles à travers le monde sur la relation entre le Rotary, les Nations unies et les objectifs du développement des Nations unies que soutiennent beaucoup d’actions rotariennes. Plus d’informations seront disponibles en juillet.

En 2020, l’Organisation des nations unies célébrera les 75 ans de sa création et de sa mission de paix. Le Rotary fut l’une des 42 organisations que les États-Unis avaient invité comme consultant pour sa délégation, à la conférence de San Francisco en 1945 qui avait mené à la création de la Charte des Nations unies.

Depuis des décennies, le Rotary travaille main dans la main avec les Nations unies pour faire face aux crises humanitaires dans le monde. Aujourd’hui, le Rotary possède le plus haut statut de consultant qu’attribuent les Nations unies aux ONG.

« Le Rotary partage l’engagement de l’ONU pour un monde plus pacifique, plus respectueux de l’environnement et en meilleur santé, a-t-il expliqué. Et le Rotary propose une chose contre laquelle aucune autre organisation peut rivaliser : une infrastructure permettant aux gens de tous horizons d’agir ensemble dans un esprit de service et de paix et de prendre des mesures significatives pour atteindre cet objectif. »

Le Rotary International
Par Arnold R. Grahl Photos : Alyce Henson

Share This